Le Grand Journal » A La Une »
TV5 Monde lance « terriennes » le site dédié aux femmes (Vidéo)
Publié: 31/05/2011
Source: Le Grand Journal

125740_vignette_m.c.saragosse-2La chaîne internationale francophone TV5 Monde lance un portail internet dédié aux femmes. Le site d’information, nommé « Terriennes », propose différentes rubriques sur la santé, le droit, la politique, la culture ou encore la sexualité et toutes en rapport avec la condition de la femme.

Ce portail « témoignera de la réalité de la condition des femmes de par le monde et dénoncera avec impertinence et/ou indignation tout ce qui doit l’être » a expliqué la directrice de la chaîne, Marie-Christine Saragosse.

INFOS : http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Terriennes/p-16162-Accueil.htm

Sur Facebook : https://www.facebook.com/terriennes

L’édito de Marie-Christine Saragosse

Salut les Terriennes ! Quel malheur que d’être une femme !

Et pourtant le pire malheur quand on est femme est au fond de ne pas comprendre que c’en est un » disait Kierkegaard dans Le Journal d’un Séducteur en 1843.

Depuis, on a bien compris que « c’en était un » et du coup, pas mal de progrès ont pu être accomplis. Mais être une femme est toujours un malheur dans trop d’endroits de la planète et peut l’être encore pas très loin de chez nous. Au fond, comme l’affirmait le compagnon de Simone de Beauvoir (un certain Jean-Paul Sartre) ne sommes-nous pas tous et toutes, plus ou moins, « à moitié victimes, à moitié complices, comme toujours » ? Pour faire mentir son affirmation, TV5MONDE lance un portail Internet entièrement dédié aux femmes, ni victimes, ni complices, pas plus courageuses, généreuses ou sages que l’autre moitié de l’humanité, mais convaincues que si être une femme n’est ni un défaut ni une qualité, cela ne doit plus jamais être un « malheur».

Ce portail baptisé Terriennes témoignera de la réalité de la condition des femmes de par le monde, dénoncera avec impertinence et/ou indignation tout ce qui doit l’être, se moquera des machistes de tout sexe, se réjouira des avancées et des succès remportés, donnera la parole à celles et ceux qui ont des choses à dire, le tout, autant que possible, avec un zeste d’humour parce qu’il faut faire gaiement les choses sérieuses ! Il apportera aussi des informations précises dans les domaines du droit, de la santé, de la politique, de l’éducation, de l’économie, de la culture, de la sexualité, rassemblera les adresses des blogs ou sites traitant également de ces questions et proposera de découvrir le parcours de terriennes du monde entier, le tout aussi bien à travers des documents écrits, que sonores ou visuels. Il est lancé le 31 mai. Bien sûr, le site ne manquera pas de rendre compte aussi des actions entreprises par la Francophonie dans le domaine de l’égalité des genres. Une idée hautement symbolique serait déjà de cesser de parler de droits de l’homme. Désigner par un des deux sexes les deux, c’est accréditer l’idée que le masculin est l’Universel et que le féminin est condamné à être second. Pourquoi ne pas reprendre le concept, déjà largement répandu dans les pays francophones hors France, de « droits humains » ? Après tout le  français n’est pas une langue moins précise que l’anglais qui depuis toujours utilise « human rights ».

Le « rêve modeste et fou », comme disait Aragon, que nous poursuivons, épaulés par nos parrains et marraines (Gisèle Halimi, Abdou Diouf, Elisabeth Badinter, Michaëlle Jean, Benoîte Groult…) est qu’un jour on puisse affirmer sans mentir par exemple : « Plus aucune femme n’est excisée, lapidée, mariée de force etc… dans le monde ! », « Il y a autant de postes à responsabilité occupés par des hommes que par des femmes, et à travail égal tout le monde est payé pareil », « Les tâches domestiques sont réparties équitablement entre les hommes et les femmes », « Les richesses à travers le monde sont détenues à part égale entre les hommes et les femmes »… Bref, un vaste programme auquel Terriennes et Terriens sont invités à participer parce que, comme le disait Simone de Beauvoir « il est nécessaire que par delà leurs différenciations naturelles, hommes et femmes affirment sans équivoque leur
fraternité…» Sororité ?

Marie-Christine Saragosse
Directrice générale de TV5MONDE