Le Grand Journal » A La Une »
Scandale : une femme accouche à l’entrée d’un hôpital après que le personnel refuse de l’aider
Publié: 11/10/2013
Source: Revue de Presse

accouchementL’image d’une mère accouchant seule à l’entrée d’un hôpital après que la personnel a refusé de l’aider est à la base d’une polémique nationale au Mexique. Elle relance en effet le débat sur l’accessibilité des soins médicaux pour les minorités ethniques.

Une femme seule, accouchant sur un carré de pelouse en face du centre médical où on avait refusé de l’aider : voilà l’image à l’origine du scandale qui secoue actuellement le Mexique.

Publié en Une du quotidien  de l’Etat de Oaxaca La Razon le week-end dernier, ce cliché a immédiatement déclenché une avalanche de réactions outrées, relançant par la même occasion le débat sur l’accessibilité des soins médicaux pour les minorités ethniques du pays.

« Je ne voulais pas accoucher comme ça », déplore Irma Lopez, interrogée par Associated Press, jeune mère de 29 ans, expliquant qu’elle et son mari ont été mis à la porte de ce centre médical de l’Etat d’Oaxaca par une infirmière, tandis qu’elle s’apprêtait à mettre son enfant au monde après seulement 8 mois de grossesse. Motif : aucun médecin n’était alors disponible pour la prendre en charge.

Une demi-heure plus tard, Irma perdait les eaux et donnait naissance à son troisième enfant sur une pelouse située en face de l’établissement.

« Je ne voulais pas accoucher comme ça. C’était tellement laid et extrêmement douloureux » a-t-elle déploré, ajoutant que son mari n’était pas là car il essayait de persuader l’infirmière de les laisser entrer dans la clinique. « Les femmes ne reçoivent pas des soins décents. »

La photo, prise par un passant, a rapidement circulé de rédaction en rédaction, et sur les réseaux sociaux, transformant quasi-instantanément le fait divers en véritable affaire nationale. Et pour cause, « cette image montre un problème structurel plus large qui touche les communautés indigènes : les femmes ne reçoivent pas des soins décents, et les services de santé sont souvent insuffisants », explique Mayra Morales, représentante du Réseau national pour les droits sexuels et reproductifs dans l’Etat d’Oaxaca.

Ainsi, Irma et son mari, d’origine Mazatèque et habitant une modeste maison située dans les montagnes du nord de l’Etat, n’auraient pas eu le temps de se rendre à l’hôpital avant l’accouchement. A la suite de cette affaire, le gouvernement d’Oaxaca a annoncé la suspension du directeur du centre médical, le docteur Adrian Cruz, et lancé une enquête au sein de l’établissement en question.

Voir le reportage vidéo sur Gentside.com