Le Grand Journal » A La Une »
Un indépendant, «El Bronco» élu gouverneur de Nuevo Leon !
Publié: 08/06/2015
Source: Le Grand Journal

bronco2-200x300Connu pour son franc-parler, Jaime Rodriguez Calderon, alias «El Bronco», affirme vouloir combattre la corruption politique. Son élection comme gouverneur de l’Etat industriel de Nuevo Leon confirme le désenchantement des électeurs vis-à-vis des partis traditionnels. 

A 57 ans, M. Rodriguez profite du mécontentement des Mexicains envers les partis traditionnels et met à profit une réforme qui depuis l’an dernier autorise des candidatures indépendantes.

Ingénieur agronome, propriétaire d’un ranch et donc souvent coiffé d’un chapeau de cow boy, ce passionné de base ball était en tête de plusieurs sondages au Nuevo Leon, riche Etat industriel du nord du Mexique.

Ancien maire, «El Bronco» (« la grande gueule ») a milité durant trois décennies au sein du parti du président Enrique Peña Nieto (PRI), mais a rompu en octobre avec cette formation qui ne l’a pas désigné candidat pour ces élections de mi-mandat.

mty_bronco_940_0«Je veux être gouverneur pour changer le système», affirme-t-il dans une récente interview, truffée d’expressions populaires et de formules percutantes. «L’Etat de Nuevo Leon n’est pas mauvais. Ce qui est mauvais, ce sont ses dirigeants corrompus», ajoute-t-il.

Selon les résultats préliminaires, le Parti révolutionnaire traditionnel (PRI) conservera sa majorité à l’Assemblée en dépit des scandales politiques et des manifestations d’enseignants contre la réforme de l’éducation.

Le PRI obtiendrait entre 29,87% et 30,85% des suffrages exprimés, suivi par le parti conservateur PAN, crédité de 21,47% à 22,7% des voix, selon le président de l’Institut national électoral, Lorenzo Cordova.

Un homme qui dérange 

Assurant avoir dépensé bien moins que les trois millions de dollars prévus pour les campagnes indépendantes, «El Bronco» a investi les réseaux sociaux pour renforcer son image de candidat alternatif.

Ses détracteurs rappellent qu’après trente ans au PRI, il est un pur produit de la formation au pouvoir.

bronco«Il n’a pas pu obtenir l’investiture du parti, alors il s’est lancé comme candidat indépendant», explique José Antonio Crespo, expert politique au Centre de recherches et d’enseignement économiques (CIDE). S’il est élu, il devra en outre diriger un congrès local dominé par le PRI, «ce qui l’obligera à négocier pour gouverner», poursuit-il.

«El Bronco» a gagné sa popularité à la mairie de Garcia, située en banlieue de Monterrey, où il a dû affronter entre 2009 et 2012 un cartel de narco-trafiquants ultra-violents, les Zetas.

Après avoir survécu à deux tentatives d’assassinat à cette époque, M. Rodriguez a aussi vécu l’enlèvement de sa fille de deux ans et la mort dans des circonstances suspectes d’un de ses fils. Marié trois fois, sa vie privée a fait polémique durant la campagne, une de ses ex-épouses l’accusant de violences conjugales, ce qu’il a rejeté avec véhémence.

L’ancien président Felipe Calderón (2006-2012), membre du PAN, l’a pour sa part comparé au défunt président vénézuélien Hugo Chavez, affirmant qu’il pourrait finir lui aussi par créer un «gouvernement autoritaire». M. Rodriguez a rétorqué que l’ex-chef de l’Etat avait «probablement bu». (faisant référence aux rumeurs en son temps qui touchaient le président Calderon)

Pour certains analystes, «El Bronco» prépare en fait déjà sa candidature pour l’élection présidentielle de 2018.

Source – Agences

One Response to Un indépendant, «El Bronco» élu gouverneur de Nuevo Leon !

  1. cheval dit :

    Bronco ne signifie pas « grande gueule », mais « cheval sauvage »
    Si vous ne me croyez pas : http://www.larousse.fr/dictionnaires/anglais-francais/bronco/567354