Le Grand Journal » A La Une »
Poursuite de la coopération spatiale entre la France et le Mexique !
Publié: 21/02/2016
Source: Revue de Presse

satellite-merlin-airbus-defence-space-cnes-dlr-climatLe Cnes (Centre national d’études spatiales) faisait partie de la délégation de cinquante entreprises emmenée par Matthias Fekl lors de son déplacement au Mexique du 9 au 11 février. Rencontre avec l’agence spatiale mexicaine AEM (Agencia Espacial Mexicana).

L’objectif était de participer à la réunion du Conseil stratégique franco-mexicain, coprésidé côté mexicain par Jorge Castañeda Gutman, ancien ministre des Affaires étrangères et côté français par Philippe Faure, ancien ambassadeur de France au Mexique.

Ce déplacement diplomatique au Mexique du secrétaire d’État au Commerce extérieur, le premier depuis la visite d’État du président mexicain Enrique Peña Nieto en France le 14 juillet dernier, vise à réaffirmer les liens étroits qui existent entre la France et le Mexique.

Sur le volet spatial, la réunion de Mexico en présence de Matthias Fekl et de Claudia Ruiz Massieu, ministre mexicaine des Affaires étrangères, a permis de faire un point d’avancement de l’accord de coopération entre le Cnes et l’agence spatiale mexicaine AEM (Agencia Espacial Mexicana). Un accord-cadre avait été signé en avril 2014 à Mexico entre Jean-Yves Le Gall, président du Cnes et Francisco Javier Mendieta Jiménez, directeur général de l’AEM, lors de la visite d’État au Mexique du président de la République François Hollande.

À la suite de cette signature, les liens se sont vite développés entre les deux agences, comme en témoignent la signature, fin 2014, d’un accord de coopération spécifique et celle, en juillet 2015, d’un accord relatif à l’étude de l’environnement, du climat et des océans.

En outre, en septembre 2015, les excellentes relations entre le Cnes et l’AEM ont permis, grâce à un long travail de préparation, notamment lors d’une réunion organisée par l’agence française au Salon du Bourget, de réunir les chefs d’agences spatiales du monde entier. « De cette réunion a émané la Déclaration de Mexico, sur l’apport du spatial à l’étude du changement climatique et le suivi des catastrophes naturelles. Adoptée à l’unanimité, elle représente l’acte fondateur du volet spatial de la COP21», indique le Cnes dans un communiqué.

« Depuis la signature de notre accord-cadre en avril 2014, nos réalisations communes progressent, tant sur le plan industriel que scientifique », a déclaré Jean-Yves Le Gall, cité dans le communiqué.

Venice Affre – www.lemoci.com