Le Grand Journal » A La Une »
L’enquête se poursuit sur l’assassinat du Belge Jan Sarens à Acapulco en 2013 !
Publié: 08/03/2016
Source: Revue de Presse

sar1Les enquêteurs de la police judiciaire fédérale de Bruxelles et des magistrats du parquet fédéral sont partis mardi vers le Mexique dans le cadre d’une nouvelle commission rogatoire relative à l’enquête sur l’assassinat de l’homme d’affaires Jan Sarens.

Jan Sarens, 59 ans, qui était à la tête de SRNS Latinoamérica, la filiale mexicaine de Sarens Group, une entreprise belge de grues, avait été abattu le 23 février 2013 à Acapulco.

Les premiers rapports faisaient état d’un crime pour faciliter le vol mais il s’est avéré assez vite que ce n’était pas le cas. Plus d’un an après les faits, l’auteur n’a toujours pas été démasqué.

Selon la famille, l’enquête doit s’orienter vers un ancien partenaire d’affaires mexicain de Sarens, de l’entreprise locale Gruas Ojeda.

D’après les journaux, une nouvelle piste est étudiée, selon laquelle Jan Sarens aurait eu un différend avec la maffia de la construction. Des témoins auraient confirmé des déclarations en ce sens de la police mexicaine.

Le parquet fédéral ne fait pas de commentaires sur cette nouvelle piste mais confirme qu’une commission rogatoire a été envoyée au Mexique et devrait rester une semaine sur place.

Source – Belga

Article du 27 février 2013 – Le Belge tué à Acapulco avait reçu des menaces de mort…!

L’homme d’affaires belge Jan Sarens, abattu dans la ville d’Acapulco, au Mexique, avait reçu des menaces de mort de la part d’une société mexicaine avec laquelle il s’était associé, indiquait lundi le journal mexicain Excelsior sur son site internet, relayant un communiqué de l’entreprise Sarens Group.

Jan Sarens, âgé de 59 ans, avait fait l’objet de plusieurs menaces de mort, après qu’il eut entamé une action judiciaire à l’encontre de l’entreprise Grúas Ojeda, avec laquelle il s’était associé au début de ses activités au Mexique.

« Grúas Ojeda a escroqué Jan Sarens qui, au terme d’une bataille judiciaire, a finalement gagné le procès qu’il avait entamé à l’encontre de son ex-partenaire », indique Sarens Group dans le communiqué.

Les deux compagnies fabriquaient des grues de construction. L’entreprise Grúas Ojeda n’a pas souhaité répondre aux sollicitations de l’agence The Associated Press. Mais selon les médias locaux, la société mexicaine a été condamanée à verser une somme de 9,8 millonss de dollars.

Selon le procureur général Arturo Martinez Nunez, Jan Sarens, qui résidait temporairement à Acapulco, a été tué d’une balle de pistolet de calibre 45. Les autorités judiciaires explorent les pistes d’une vengeance ou d’un vol.

Le parquet général de l’État de Guerrero a mis 25 enquêteurs sur l’affaire.

Source – Belga

Article du 25 février 2013 – Acapulco – La mort de l’industriel belge Jan Sarens mobilise 25 policiers

Le parquet général de l’État de Guerrero au Mexique a mis 25 enquêteurs sur l’affaire de l’attaque sanglante qui a coûté la vie samedi à l’homme d’affaires belge Jan Sarens, indique lundi le journal mexicain Excelsior sur son site internet.

Le Belge âgé de 59 ans a été abattu devant un supermarché d’Acapulco d’une balle de pistolet de calibre 45.

Les autorités judiciaires de Guerrero explorent les pistes d’une vengeance ou d’un vol. Selon le procureur général Arturo Martinez Nunez, Jan Sarens, qui résidait temporairement à Acapulco, a été tué d’une balle de pistolet de calibre 45. Son corps a été retrouvé à proximité de son cabriolet Mercedes Benz SLK 200.

Les responsables de l’enquête sont en contact étroit avec l’ambassade de Belgique à Mexico, qui est tenue au courant des détails de l’avancée de l’enquête, apprend-on. L’entreprise Sarens s’abstient de tout commentaire tant que l’enquête est en cours, a-t-on appris lundi au siège de la société à Wolvertem.

Jan Sarens était directeur-général de la division latino-américaine et habitait Mexico. Les Affaires étrangères à Bruxelles confirment les contacts entre l’ambassade et les instances judiciaires mexicaines. « L’ambassadeur assistera la famille et l’accompagnera à Acapulco. La famille voudrait être entendue par la justice à Mexico », selon le SPF Affaires étrangères.

Source – Belga

Article du 24 février 2013 – Un Belge tué à Acapulco dans une agression à main armée

Un Belge a été tué samedi à Acapulco (sud) près du stade qui accueille à partir de lundi l’Open de tennis du Mexique, avec Rafael Nadal, et où sont déployées de nombreuses forces de sécurité depuis le viol de six Espagnoles.

Le corps de l’homme, âgé de 58 ans et identifié comme Jan Sarens par les autorités belges, portait un impact de balle. Il aurait été victime d’une agression à main armée et abattu à côté de sa voiture de sport, a précisé le secrétariat de la sécurité publique de l’Etat de Guerrero où se trouve la célèbre station balnéaire.

Dans un communiqué, le vice-premier ministre belge Didier Reynders, également en charge des Affaires étrangères, a exprimé ses «sincères condoléances» à la famille de la victime.

Malgré le déploiement de 4.000 membres des forces de sécurité mexicaines pour surveiller la zone, cette agression est la deuxième contre des étrangers en moins d’un mois à cet endroit de la ville.

Six touristes espagnoles avaient été violées le 4 février dans une maison de location. Six hommes ont été arrêtés et sont passés aux aveux.

La ville portuaire d’Acapulco reste la principale destination touristique du pays, bien qu’elle soit l’une des plus touchées par la vague de criminalité qui balaie le Mexique, notamment en raison du trafic de drogues, mais cette violence épargnait généralement les touristes.

Article du 19 février 2013 – Acapulco – 4.000 agents pour protéger Nadal et consorts

La sécurité de l’Espagnol Rafael Nadal et des joueurs de tennis engagés à Acapulco, à partir du lundi 25 février, sera assurée par 4.000 policiers, militaires, agents fédéraux et municipaux, une première en onze ans d’existence de ce tournoi ATP.

« L’armée, la marine, des policiers municipaux, fédéraux ainsi que ceux de l’Etat participeront » à assurer la sécurité, a annoncé un haut responsable de l’Etat de Guerrero sous couvert de l’anonymat.

Ce déploiement de force intervient dans un contexte de violences accrues entre bandes rivales de narco-trafiquants, Acapulco étant devenue la ville la plus meurtrière du Mexique, et où six touristes espagnoles ont été violées en début de mois.

Les 4.000 agents de sécurité, soit trois fois le nombre habituel de policiers de la station balnéaire, surveilleront tous les accès au stade Mextenis de 7.500 places et le principal hôtel où logeront les joueurs et leurs entraîneurs. Un périmètre de sécurité sera aussi installé et les voitures seront fouillées.

Source – Afp

One Response to L’enquête se poursuit sur l’assassinat du Belge Jan Sarens à Acapulco en 2013 !

  1. frandelac dit :

    Après le viol des espagnoles, l’assassinat de ce Jan Sarens, ça suffit!! N’allez plus à Acapulco, si le tourisme baisse vraiment dans cet endroit autrefois idyllique, les autorités réagiront certainement.
    J’y ai été plusieurs fois il y a quelques années, et dernièrement un voyage ou j’ai été très déçu. Acapulco est devenu épouvantable. Enfin comme a déclaré un fonctionnaire du Guerrero, « Ces choses arrivent n’importe où »!!
    BRAVO