Le Grand Journal » A La Une »
Oaxaca / Chiapas – Les blocages créent des pénuries !
Publié: 02/07/2016
Source: Revue de Presse

ayuda_Oaxaca-Oaxaca_llegada_de_alimentos-nuevas_rutas_para_llegar_a_Oaxaca_MILIMA20160629_0105_8Des enseignants et leurs partisans ont une fois de plus bloqué au moins une demi-douzaine d’autoroutes dans le sud du Mexique, samedi, quelques heures après que le gouvernement eut demandé la fin de ce moyen de pression.

La police fédérale mexicaine a rapporté que des barricades avaient de nouveau été érigées sur plusieurs routes dans les États d’Oaxaca et du Chiapas.

Le secrétaire de l’Intérieur, Miguel Angel Osorio Chong, avait affirmé, vendredi, que cette pratique avait nui à des millions de personnes et qu’elle devait cesser immédiatement.

Les enseignants, qui protestent contre les évaluations obligatoires de leur travail, ont permis aux camions transportant du carburant de franchir les barricades. Mais la nourriture et les autres biens de première nécessité commencent à manquer.

La Commission nationale des droits de la personne du Mexique a exhorté toutes les parties à reprendre les pourparlers d’une manière civile, responsable et respectueuse de la dignité humaine.

Source – Agences

Le gouvernement mexicain a annoncé vendredi qu’il ne tolèrerait plus les blocages de routes auxquels se livrent les enseignants qui protestent dans le sud du Mexique contre une réforme de l’éducation.

Ce mouvement de protestation des enseignants, qui dure depuis plusieurs mois, a donné lieu à des affrontements qui ont fait dix morts.

Le temps de la tolérance « est passé », a déclaré le secrétaire mexicain à l’Intérieur Miguel Angel Osori Chong. « Les blocages et les perturbations de la vie des citoyens doivent cesser ».

« Pour cette raison, les mesures nécessaires pour permettre la circulation sur les axes routiers essentiels vont être prises », a prévenu le responsable gouvernemental, tout en réitérant sa disposition à discuter avec les représentants des enseignants en colère.

Le 19 juin, de violents affrontements se sont produits dans le village de Nochixtlan, dans l’Etat d’Oaxaca, lorsque quelque 800 policiers ont démantelé des barrages routiers installés par la Coordination nationale des travailleurs de l’éducation (CNTE).

La police et des éléments étrangers au mouvement des enseignants ont ouvert le feu, il y a eu huit morts et plus de 100 blessés. L’ONU a demandé que ces faits soient l’objet d’une enquête indépendante.

Deux autres personnes ont été tuées par balles le même jour par des inconnus à Juchitan, également dans l’Etat d’Oaxaca.