Le Grand Journal » A La Une »
Economie – Le peso mexicain est il bon marché ? Perspectives…
Publié: 26/08/2016
Source: Revue de Presse

gty_pesos_131121_16x9_1600En repli de 11% face à l’euro cette année, le peso est à la peine sur le marché des devises. Standard & Poor’s vient de revoir à la baisse la perspective de la note « BBB+ du Mexique. Alors que faut il penser du peso mexicain ?

Concernant l’évolution du peso, il a reculé de 4% depuis la mi-août sur le marché des changes, ce qui porte sa baisse depuis le 1er janvier à plus de 10%.

Globalement, l’évolution du peso est corrélée à celle du pétrole, le pays étant un important producteur et exportateur de brut. En outre, il semble que la monnaie doive faire face à des fuites de capitaux dans un contexte de resserrement monétaire aux Etats-Unis.

Les marchés semblent en effet tabler sur une nouvelle hausse des taux directeurs de la FED dans les semaines/mois à venir, ce qui devrait renforcer l’attractivité des placements en dollar.

Pour freiner la baisse de sa devise, la Banque centrale mexicaine a déjà procédé par deux fois à une hausse de son principale taux directeur cette année. La première en février lorsqu’elle l’avait augmenté d’un demi-point à 3,75%. Un taux que l’institution a porté à 4,25% fin juin dans la foulée du Brexit.

Une hypothétique victoire de Donald Trump, lui qui anime un sentiment anti-mexicain et veut la fin de la relation économique privilégiée entre les deux pays, pourrait également être un coup dur pour le Mexique et pour sa devise.

Concernant l’activité économique de la seconde économie d’Amérique latine (après le Brésil), elle s’est contractée pour la première fois en trois ans au deuxième trimestre, sous le coup du recul le plus marqué de la production industrielle depuis 2009.

Le pays, qui a pâti notamment d’une demande atone en provenance des Etats-Unis, ne devrait toutefois pas tomber en récession, qui se définit techniquement comme deux trimestres de suite de croissance négative. L’année passée, Le PIB du Mexique avait progressé de 2,50%.

Standard & Poor’s adapte ses perspectives

On signalera encore que Standard & Poor’s vient de revoir à la baisse la perspective de la note « BBB+ » de la dette souveraine mexicaine, désormais « négative » contre « stable » précédemment.

Si l’agence a salué les politiques budgétaires et monétaires prudentes mises en oeuvre par le gouvernement, qui ont permis de maintenir des déficits limités, une inflation basse et une dette extérieure « modérée », elle redoute que le pays ait du mal à contenir la hausse de son endettement.

Standard & Poor’s table sur une augmentation de la dette publique mexicaine à 45% du PIB cette année, et à 47-48% en 2018 et 2019, contre 42% l’an dernier.

Dans une optique de diversification de votre épargne, vous pourriez considérer le taux de change actuel comme un point d’entrée intéressant sur la monnaie mexicaine.

Source – www.oblis.be