Le Grand Journal » A La Une »
Guadalajara – Le peintre Gérard Economos est décédé à l’âge de 81 ans !
Publié: 14/12/2016
Source: Alain Figadere

economos

Nous apprenons avec tristesse le départ d’un grand peintre francais du Mexique vers de nouvelles aventures ! Gérard Economos est décédé, il avait 81 ans ! Il était l’ami de personnalités telles que Jean Cocteau, Michel del Castillo, Lawrence Durrell, Jean Giono, Yves Navarre,  Roger Peyrefitte, Roger Ikor, Henri et Yann Queffelec…

Gérard Economos est un artiste hors du commun. « Il est le premier peintre à avoir directement transcrit de sa peinture la musique comme art de la temporalité, en faisant naitre en même temps son œuvre au  son de la musique, aux yeux et aux oreilles de tous. » écrit Jean-Emmanuel Raux.

De nos archives ! (26 août 2008)

Le jeudi 28 Août à 19h30 sur la place de la libération, Gérard Economos nous fera une démonstration de son art en présence des Mariachis Vargas de Tecalitlan, Los Camperos de Nati Cano, America de Jesus Rodriguez et l’orchestre philharmonique de Guadalajara sous la direction d’Hector Guzman. Une œuvre de 10m de long sur 1m80 de haut sera réalisée sous vos yeux et au son des meilleurs mariachis du monde. Un moment inoubliable qu’il faut absolument vivre dans le cadre des 15 ans du Festival International du Mariachi et de la Cherreria qui déjà est un must pour tous ceux qui résident au Mexique.

Qui est Gérard Economos? Son parcours.

Né à Paris en 1935, Gérard Economos a étudié l’architecture et l’urbanisme avant de s’engager en 1953 dans une carrière de peintre. Il a travaillé et est devenu l’ami de personnalités telles que Jean Cocteau, Michel del Castillo, Lawrence Durrell, Jean Giono, Yves Navarre,  Roger Peyrefitte, Roger Ikor, Henri et Yann Queffelec. Il est nommé Chevalier de la Légion d’honneur en 2005 et lorsqu’il ne voyage pas il réside à Guadalajara au Mexique avec son épouse Catherine. Sa carrière est riche en rencontres et son eouvre est collossale. Grand ami de tous, il est sans nul doute une des grandes personnalités françaises au Mexique.

Expositions dans les Musées
En 1974, il expose au Musée de L’Orangerie, Jardins  du Luxembourg à Paris. En 1976, rétrospective au Musée Galliera deParis, ou plus de cent travaux sont prêtés par diverses collections, une Range Rover est peinte par l’artiste lors de cet événement. En 1978, il expose de nouveau au Musée de l’Orangerie à Paris, puis il présente en 1981 une rétrospective au Musée du Luxembourg à  Paris. En1983, il expose au Museo Rufino Tamayo de Mexico, puis en 1985, y présente une rétrospective. En 1986, une grande rétrospective a lieu au Musée d’Art Moderne de Ia Ville de Paris, le catalogue est préfacé par Pierre Bergé.

economos1Expositions en France
Nombreuses ont été les expositions dans les galeries  françaises : dès 1958 chez Tonalités a Paris, puis en 1962 chez Arts et Reflets, Lyon. En 1963, à l’Ami des Lettres, Bordeaux, en 1964 chez  Mignon Massart à Nantes, Paul Wahl à Tours, Pierre Picard à Cannes. En 1965 chez Jean Fiard à Grenoble, en 1966 chez  Roland Gérard à Toulouse et la galerie  Palace à Juan-les-Pins. En 1967 chez Gérard Mourgues à Paris.En 1969, exposition La Mer à l’Elysée Bretagne à Paris. En 1975 à L’Obsidienne à Paris. En 1979, à la galerie Wally Findlay à Paris, une exposition de travaux en hommage à Iannis Xenakis est présentée, galerie où il exposera à nouveau en 1984. En 1988, galerie Thierry Salvador, Paris. En 1990, galerie Miromesnil,Paris, le catalogue est préfacé par son ami le Mime Marcel Marceau.

Principales expositions à l’étranger
En 1968, inauguration d’une exposition itinérante de plus d’une centaine de ses travaux, organisée par Air France et sponsorisée par la Ville de Paris, sur le thème des charmes de Paris. En 1972, l’exposition part à Bogota en Colombie, à Caracas au Vénézuela, Pointe-a-Pitre en Guadeloupe, à Quito en Equateur et Rio de Janeiro au Brésil.

En 1973 à Athènes et Salonique en Grèce.

En 1978, à la Galerie Wally Findlay à Paris et à New-York sur le thème de l’Espace. En 1969, expo au Fond Monétaire International à Washington. En 1996, grande exposition à  Pékin au Palace Hotel. En 1997, exposition au Musée du Sénat à Macau. En 2002, chez Mix-Up Galery, à Anvers.

Architecture et Illustration
En 1960, lors d’un voyage aux USA, il dessine un projet  d’architecture qui lui vaut le « Golden Cross » de San Fernando Rey. En 1962, il illustre la collection des  Prix Nobel de Littérature, puis en 1964, les Chefs d’oeuvres Immortels, édites par Rombaldi. En 1965,  il réalise un projet d’architecture pour l’Hotel de Ville  de Grenoble pour les Jeux Olympiques d’hiver et  commence une série d’illustrations pour le Livre de Poche. En 1972, il illustre 2 ouvrages de la Collection Chefs d’oeuvres Immortels chez Rombaldi, « La  Machine à Ecrire » et  « Les Enfants Terribles »de Jean Cocteau. En 1974, il crée les décors des défilés  de Cacharel à Abu Dhabi, Emirats, puis à Beyrouth au Liban. En 1978, il dessine une série de 13 illustrations  allégoriques pour le parfum « L’Insolent » du styliste  Charles Jourdan. Il réalise l’affiche de la saison 1986 -1987 de l’Opéra de Lyon. En 1990, il dessine l’affiche du festival de musique Les Moments Musicaux de l’Hermitage à La Baule. En 1992, il produit une série  de tableaux pour Air France Mexico, et en 1997, une série de grands formats pour l’habillage des Boeing  747 d’Air France.

Peinture murale et Happening
-En 1967, il réalise une peinture de 12 x2 m pour le  hall de la Direction Générale de La Poste de Lille.
-En 1969, réalisation d’une peinture murale de 4×2 m  pour le hall de réception de La Ville de Paris.
-En 1978, il réalise des peintures murales pour El Banco del Atlantico à Mexico et à Guadalajara au Mexique.  A Mexico City, il participe au spectacle Laserissimo pour l’inauguration du 1er vol du Concorde vers Mexico. Au Festival du Son du Palais des Congrès, il réalise les peintures intitulées Visible Music en hommage au compositeur Iannis Xenakis.
-En 1980, il improvise une peinture de 10×2 m sur la musique de Iannis Xenakis à Karachi. En 1982 il expose à l’Hotel Le Camino Real de Guadalajara avec l’artiste Sergio Bustamente, puis  il réalise une toile pour le hall d’entrée du Camino Real de Ixtapa.
-En 1984, réalisation d’une peinture de 10x2m à l’occasion du Grand Prix de Detroit.1988, réalisation d’une peinture murale pour l’Hôtel La Tremoille à Paris.
-En 1991, improvisation d’une peinture de 10×2 m sur « La Symphonie fantastique » d’Hector Berlioz.
-En 1992, peinture murale et plafond de l’Espace Reuilly à Paris.
-En 1994, il réalise une toile de 10×2 m sur la « Symphonie du Nouveau Monde » d’Antonin Dvorák lors de la clôture  du Festival de Lisbonne, Capitale de la Culture. Il y improvise aussi une peinture de 10×2 m avec le groupe Madredeus pour la Première du film de Wim Wenders « Lisbon Story » au theâtre St Louis de Lisbonne.
-En 1995,réalisation d’une peinture au rythme des Mariacchis, pour les 25 ans du Camino Real de Puerto Vallarta.
-En 1996, improvisation d’une peinture de 10 x2m sur « Yellow River » de Xiang Xinghai, conduite par Cao Ding qui dirige le China Television Symphonic Orchestra et les Choeurs de l’Opéra de Pékin.
-En 1997, improvisation d’une toile de 10 x2m sur la « Septième Symphonie » de  Ludwig Van Beethoven pour le 9e Festival de la Musique de Macau.
-En 1998, réalisation d’une grande toile pour la soirée de Gala de l’Atlas Copco à l’Ambassade de Suède de Mexico. Septembre 1998 à Shanghai, improvisation d’une toile de 10x2m sur la « Neuvième Symphonie » de Beethoven.
-Mai 1999, pour l’ouverture du Festival de la Musique de Taipei, Taiwan, exécution d’une toile de  10x2m sur « La Symphonie Fantastique » de Berlioz. Septembre 1999, cathédrale de Worms en Allemagne,  exécution d’une toile sur improvisation de Jean Guillou  à l’orgue.
-Février 2001, au théâtre du Châtelet àParis,  réalisation d’une toile de 10x2m sur la « Symphonie  Fantastique » de Berlioz, pour le Gala des 40 ans  d’Amnesty International.
-En février 2002 à Mexico,  exécution d’une toile de 10 x2 m sur « La Symphonie Fantastique » de Berlioz lors d’un Gala au théâtre de Nezahualcoyotl, pour les 40 ans de L’Oréal. Mai 2002, une toile de 10×2 m est improvisée lors d’une soirée de  charité à l’Ambassade de France, avec orchestre cubain.
-En 2004, création d’une toile pour un Gala organisé par Jaime Muldoon au Centre Universitaire (CUC) à Puerto  Vallarta.
-Mai 2005, improvisation d’une toile au theâtre  de Ludwigshafen sur La Pathétique de Tchaikowski.

Un artiste macrocosmique
Yann Queffelec (Prix Goncourt) dit de lui : « Cet homme là n’a pourtant rien d’économe ou de pense-menu. Il répugne à la norme aujourd’hui si chahutée que l’art se croit mort. C’est un macrocosmique obligé de limiter son geste et son terrain de jeux. Il voit grand, démesure, là-bas, avec une puissance narcissique épuisée dans son labeur d’artisan. Dandy migrateur, il a ses habitudes en plein ciel. D’en haut, la terre est une ile indigo dont il fait sa proie, son œuvre. Il ne peint pas les fruits morts, les objets éteints, les choses de la vie, la bête humaine: il fixe le bourdonnement des mondes, la plénitude océanique du firmament, la convulsion des volcans sous la mer; il colorie la frousse d’être vivant, et peut-être aussi la tentation de recommencer la Genèse, dans une histoire sans crime ni châtiment. »

Alain Figadère – (www.legrandjournal.com.mx)

INFOS : Site officiel du Festival

15 ème Festival International du Mariachi et de la Charreria
Place de la libération, Centro. Guadalajara (face au Théatre Degollado)
Horaire : 19h30
Entrée Gratuite mais venir tôt pour trouver des places assises.

El Charro Frances
A noter également la présence au Festival de notre ami François Gouygou dit « el Charro Frances » qui fete cette année ses 50 ans de chant Mexicain. Un hommage lui sera rendu le samedi 27 septembre par l’association des amitiés francophones á Ajijic. Infos : roland.vanhoudt@gmail.com

Lire article du Grand Journal  :El Charro Frances