Le Grand Journal » A La Une »
Mexique – L’armée restera déployée dans le pays !
Publié: 10/12/2016
Source: Le Grand Journal

Armee mexiqueLe président mexicain Enrique Pena Nieto a indiqué vendredi que l’armée resterait déployée dans le pays pour lutter contre la violence des cartels de drogue malgré les critiques formulées par son ministre de la Défense sur ce déploiement controversé.

Si M. Pena Nieto a admis que les soldats et les marines effectuent des tâches de maintien de l’ordre qui «ne leur reviennent pas stricto sensu», il a indiqué que les forces armées restaient «déterminées à continuer» à surveiller les rues.

Le déploiement militaire a permis à «des villes et des régions de notre pays de retrouver le calme et la paix», a-t-il déclaré. Le ministre de la Défense Salvador Cienfuegos avait déclaré jeudi que les militaires «n’avaient pas demandé» à combattre les criminels.

«Nous n’aimons pas ça. Nous n’avons pas été préparés à pourchasser les criminels», a indiqué ce général.

Dix ans de déploiement

«Notre rôle n’est pas celui-ci et nous l’effectuons de façon peu naturelle. Nous faisons des choses qui ne correspondent pas à notre formation parce qu’il n’y a personne d’autre pour s’en charger», selon le général Cienfuegos.

Le Mexique commémore dimanche les dix ans du déploiement de milliers de militaires dans le pays, décidé par l’ancien président Felipe Calderon (2006-2012) pour combattre les cartels, une décision fortement critiquée par des organisations de la société civile.

Le déploiement de l’armée a permis la capture d’importants chefs de cartel mais les soldats et les troupes de Marine ont été aussi accusés d’avoir commis toutes sortes d’abus et de s’être livrés à la torture.

Plus de 12.000 plaintes ont été déposées au cours de la décennie pour dénoncer des exactions de l’armée, selon la Commission nationale des droits de l’Homme.

200.000 personnes assassinées

La violence a aussi fortement augmenté dans le pays sur la période, les arrestations des principaux barons de la drogue ayant déclenché des guerres de succession dans plusieurs régions pour le contrôle du marché de la drogue.

En dix ans, plus de 200.000 personnes ont été assassinées ou sont portées disparues dans le pays.

Le président Pena Nieto, au pouvoir depuis 2012, a affirmé que les forces armées retourneraient dans leurs casernes lorsque les citoyens se sentiront en sécurité partout dans le pays.

Source – Agences