Le Grand Journal » A La Une »
Guerrero – Le journaliste Cecilio Pineda abattu près de chez lui !
Publié: 03/03/2017
Source: Revue de Presse

cecilio_pineda_gro-315x400Un journaliste a été abattu jeudi par un commando dans l’Etat de Guerrero, ont annoncé les autorités locales. Cecilio Pineda Brito couvrait l’actualité dans la Tierra Caliente, zone de culture de marijuana et d’opium qui connaît depuis plusieurs mois une vague d’enlèvements.

Criblé de balles par des inconnus

Ce journaliste, Cecilio Pineda Brito, a été criblé de balles par des inconnus alors qu’il était couché dans un hamac près d’une laverie automatique de voitures dans la localité de Ciudad Altamirano où il résidait, a annoncé le parquet de Guerrero dans un communiqué.

Cecilio Pineda travaillait dans une région du Guerrero appelée Tierra Caliente. Il était le directeur du journal local La Voz de la Tierra Caliente et ancien correspondant du quotidien national La Jornada.

Des menaces sur les réseaux sociaux

Les services de secours sont arrivés sur les lieux après l’attaque du commando, mais le journaliste est décédé alors qu’il recevait les premiers soins. Cecilio Pineda avait déclaré sur les réseaux sociaux avoir reçu des menaces. En septembre 2015, il était parvenu à échapper à une attaque près de sa maison. Il couvrait l’actualité dans la Tierra Caliente, zone de culture de marijuana et d’opium qui connaît depuis plusieurs mois une vague d’enlèvements.

Pays d’Amérique latine le plus dangereux pour les journalistes 

L’organisation Reporters sans Frontières (RSF) a annoncé début février que le Mexique était le pays d’Amérique latine le plus dangereux pour l’exercice du journalisme, avec 99 journalistes assassinés de 2000 à 2016. Au niveau mondial, le Mexique occupe la troisième place pour le nombre de journalistes assassinés derrière la Syrie et l’Afghanistan, selon RSF.

Source – Agences

Mexique – Liberté de la presse – Assassinat du journaliste Cecilio Pineda Brito (2 mars 2017)

La France condamne l’assassinat du journaliste Cecilio Pineda Brito, directeur de « La Voz de la Tierra Caliente », survenu le 2 mars dans l’État du Guerrero. Les auteurs de ce crime devront être traduits en justice.

Nous présentons nos condoléances aux proches de M. Pineda Brito et saluons le courage des journalistes qui risquent leur vie pour assurer une information libre.

Nous réitérons notre attachement à la liberté de la presse ainsi qu’à la protection des journalistes partout dans le monde.

Source – http://www.diplomatie.gouv.fr/