LGJLe Grand JournalActu MexiqueLa sénatrice Hélène Conway devient ministre déléguée chargée des Français de l’étranger
La sénatrice Hélène Conway devient ministre déléguée chargée des Français de l’étranger
Publié: 21/06/2012
Source: Alain Figadere

0c1b7f1a bbdc 11e1 9e92 4956c7c4812f 150x150 La sénatrice Hélène Conway devient ministre déléguée chargée des Français de létrangerLa socialiste Héléne Conway, élue sénatrice des Français de l’étranger le 25 septembre dernier, a été nommée « en catastrophe » jeudi ministre déléguée chargée des Français de l’étranger en remplacement de Yamina Benguigui, qui reste elle à la Francophonie.

Pour la petite histoire, dans un premier temps, François Hollande n’a pu joindre au téléphone Axelle Lemaire, la jeune députée de l’Europe du Nord, 37 ans, à laquelle il entendait proposer le poste de ministre déléguée aux Français de l’étranger. Elle se trouvait en fait en direct sur le plateau télévision du Grand Journal de Canal + avec Michel Denizot et Jean-Michel Apathie.

Quand le président a enfin réussi et lui a proposé le poste, sur les coups de 19 h 30, celle-ci a décliné, à la surprise de Matignon. « On n’attendait plus qu’elle pour annoncer le gouvernement », glisse un proche du premier ministre. Vous pouvez voir tout cela en direct sur Canal+ ICI (avancer à la minute 24).

En catastrophe, l’Elysée déniche donc le numéro d’Hélène Conway, sénatrice des Français de l’étranger depuis septembre, qui apprend à 20h30, quelques minutes avant l’annonce officielle, qu’elle hérite de ce dossier…..!

Yamina Benguigui, qui ne conserve que la francophonie, perd donc un pan de son ministère. « On s’est dit que ce serait bien qu’elle soit épaulée », glisse un proche du président.

Ironie de l’histoire : quelques heures plus tôt, jeudi 21 juin, Yamina Benguigui recevait à déjeuner les quatre sénateurs français de l’étranger socialistes, dont Mme Conway, sans que ni l’une ni l’autre ne se doutent de la suite des opérations !!

Tout cela est bien suprenant car cette nomination qui aurait pu être perçue comme mûrement réfléchie, s’agissant tout de même d’une personnalité connue et appréciée des Français de l’étranger ne l’est point. Mme Conway apparaît comme la roue de secours, comme une personne ayant eu beaucoup de chance alors qu’elle est compétente !

Inquiétant en fait car on se demande si les gouvernements, quels qu’ils soient d’ailleurs, ont vraiment conscience de l’importance que joue et va jouer la communauté des Français de l’étranger dans les années à venir et de l’urgence qui existe à retravailler efficacement et moderniser les réseaux existants tout en leur apportant un soutien de qualité notamment sur le plan scolaire !

Qui est donc Héléne Conway ?

Née le 13 septembre 1960 en Algérie, elle a vécu 25 ans à l’étranger, notamment en Irlande et au Royaume Uni où elle était professeur d’université et a dirigé un département universitaire. Elle a créé en 1997 à Dublin une section du Parti socialiste dont elle était la secrétaire pendant sept ans. En 2000, elle a été à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), puis réélue en 2006. A l’AFE, elle a présidé pendant 3 ans la commission temporaire pour la formation professionnelle, et préside aujourd’hui une sous-commission pour l’emploi et la formation professionnelle.

Elle est diplômée de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN), et membre du Conseil d’administration de cette institution. Elle est aussi membre du Conseil d’administration de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE).

Au Sénat, elle avait été désignée notamment secrétaire de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées, membre de la délégation aux droits des femmes, et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, ainsi que présidente du groupe d’amitié France-Canada.

Ses engagements pour les Français de l’étranger

Elle souhaite modifier le financement de la prise en charge en fonction des revenus familiaux et introduire un plafonnement des frais de scolarité. Elle voudrait notamment développer le système des bourses afin que les familles aux revenus modestes et moyens puissent bénéficier d’aide.

Sur son site internet, elle se prononce également en faveur d’un soutien au développement des filières bilingues dans les écoles nationales et sur l’application des mêmes droits au soutien financier que pour le réseau AEFE. Elle compte également assurer la pérennité  et l’augmentation des crédits FLAM (Français LAngue Maternelle).

Elle souhaite aussi transformer l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) en collectivité territoriale des Français d’outre-frontières chargée des questions sociales, des bourses, de la formation professionnelle avec des conseillers territoriaux élus, et mettre en place un système de conventionnement entre l’Etat et la collectivité territoriale nouvellement créée pour les Français de l’étranger non seulement pour l’affectation, le transfert ou la mise à disposition de personnels de l’Etat, mais également pour l’exercice de certaines compétences.

Enfin, elle évoque la défense des PME- PMI et des entreprises individuelles françaises à l’étranger en soutenant les créateurs d’entreprises fondées par des Français à l’étranger  en permettant l’accès aux prestations d’Ubifrance. Elle soutient enfin la mise en place d’aides et de mesures d’accompagnement pour certains entrepreneurs au moment du retour en France.

Artcle du 17 mai 2012 – Yamina Benguigui, Ministre délégué à la francophonie et aux français de l’étranger – Une surprise !

200px Yamina Benguigui 150x150 La sénatrice Hélène Conway devient ministre déléguée chargée des Français de létranger

Dans le nouveau gouvernement du 1er ministre Ayrault, Yamina BENGUIGUI est nommée ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Français de l’étranger et de la Francophonie. Le Ministre des affaires étrangères c’est Laurent Fabius. Depuis 2008, Yamina Benguigui est adjointe à la mairie PS de Paris, en charge des droits de l’homme et de la lutte contre les discriminations.

La réalisatrice Yamina Benguigui, qui s’est attachée dans ses oeuvres à dépeindre l’immigration maghrébine en France et à restituer son histoire, est la surprise du gouvernement où elle sera ministre déléguée aux Français de l’étranger.

Née en France de parents algériens, âgée de 55 ans, elle est connue notamment pour le documentaire « Mémoires d’immigrés » (1997), le long métrage de fiction « Inch’Allah dimanche » (2001) et plus récemment la fiction télévisée « Aïcha » (2007), un succès d’audience.

Cette femme qui se présente comme « briseuse de silence et accoucheuse de mémoires » plaide dans ses oeuvres et milite pour la prise en compte de cette part de l’histoire de France, selon elle méconnue et même occultée, et de ses acteurs, qui ne sont pas assez écoutés, dit-elle.

Elle s’est engagée en politique à gauche aux municipales de 2008. Elue dans le XXe arrondissement conseillère de Paris, elle est depuis adjointe du maire socialiste Bertrand Delanoë, chargée des droits de l’homme et de la lutte contre les discriminations.

Avant la formation du gouvernement, elle avait signé sur le site du Nouvel Observateur un appel à François Hollande avec d’autres personnalités issues de l’immigration, dont les actrices Rachida Brakni et Isabelle Adjani, où ces femmes évoquaient leurs aïeules.

« Nous sommes aujourd’hui les héritières des pionnières de l’immigration devenues grand-mères, de ces ‘oubliées’ de l’Histoire. Elles ont accompli seules, le chemin de leur émancipation et elles ont su nous inculquer, à nous leurs filles, les valeurs de la république et de la laïcité, elles ont fait de nous des Françaises à part entière », lisait-on.

« Ces mères et ces femmes sont le pivot essentiel de l’équilibre républicain de la société. C’est pour cela que leur parole doit être écoutée et valorisée », ajoutait ce texte.

Pendant la primaire socialiste, Yamina Benguigui avait travaillé pour Martine Aubry. La réalisatrice a aussi des amitiés à droite, notamment avec l’ancienne ministre de la Justice Rachida Dati.

Source – Reuters

De parents algériens, elle débute sa carrière comme assistante de réalisation, notamment auprès de Jean-Daniel Pollet, avant de fonder avec Rachid Bouchareb une société de production nommée « Raya Films ». Elle produit, entre 1990 et 1991, une émission hebdomadaire culturelle et musicale liée aux communautés immigrées en France, Rencontres, sur France 3. Elle réalise de nombreux documentaires : la série Femmes d’Islam, pour France 2, en 1994, puis La Maison de Kate, un lieu d’espoir (1995), sur un centre de traitement de la toxicomanie.

Son documentaire Mémoires d’Immigrés, réalisé en 1998 pour Canal+, a un fort impact lors de sa sortie en salles. Elle y retrace l’histoire de l’immigration maghrébine à travers des témoignages qui rendent compte de la quête d’identité et des effets du racisme. En 2000, elle réalise le court-métrage Pimprenelle, pour la collection Pas d’histoires ! 12 regards sur le racisme au quotidien (2001). En 2001, elle présente son premier long-métrage de fiction, Inch’Allah dimanche, qui recueille de nombreux prix.

Elle présente avec Gilles Schneider l’émission Place de la République sur France 2, puis D’une rive à l’autre de la Méditerranée en 2003. Elle est présidente du FIPA pour 3 ans. Son documentaire Aïcha, Mohamed, Chaïb… engagés pour la France, sur l’intégration dans l’armée, est diffusé sur France 3 en octobre de la même année, elle reçoit à Florence le prix « Il Sigillo delle Pace » pour l’ensemble de son travail. Elle est chevalier de la Légion d’honneur depuis 20032, et officier des Arts et des Lettres depuis 20027 ; elle est aussi décorée de l’Ordre national du mérite (chevalier en 19971, promue officier en 20073). Elle est membre depuis 2006 du Haut Conseil à l’intégration.

Elle crée au printemps 2006 la société de production « Elemiah » avec le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière. L’objectif est de « favoriser la représentation des minorités à la télévision et au cinéma ». Elle emploiera des personnes issues de l’immigration et produira des fictions mettant en scène des héros de toutes les origines. Au sujet du travail des immigrés, la réalisatrice estime d’ailleurs qu’ «à qualité égale, priorité au beur puisqu’il a eu plus d’obstacles à franchir qu’un blanc de souche ».

Depuis janvier 2007, elle est marraine de Bibliothèques sans frontières, une jeune ONG qui vise à faciliter l’accès au savoir dans les pays en développement.

Depuis 2007 également, elle écrit, réalise et produit Aïcha, une fiction pour France 2, qui met en scène la vie d’une jeune française issue de l’immigration maghrébine dans une banlieue de Paris. Rêvant de liberté et d’indépendance, elle cherche à créer sa propre identité sans passer par la case mariage et sans rompre avec sa famille. Suivi par plus de 5 millions de téléspectateurs, ce film, véritable succès public, réalise la meilleure audience 2009 pour une fiction française diffusée sur France Télévisions.

Le documentaire 9/3. Mémoire d’un territoire diffusé le 29 septembre 2008 sur Canal+ a été acclamé par la presse et a reçu en 2009 le Globe de Cristal pour le meilleur documentaire. Le film retrace l’histoire du département de la Seine-Saint-Denis (le « 93 » ou « 9/3 ») du milieu du XIXe siècle à nos jours. Selon le documentaire, ce territoire aurait toujours été sacrifié par l’État : concentration des industries, relégation des populations les plus pauvres, grands ensembles déshumanisés et mal construits, sous-équipement chronique ; une des raisons des émeutes de banlieue, en 2005, serait cette discrimination territoriale et, aujourd’hui, ethnique.

Cette thèse de la paupérisation organisée du nord-est de la banlieue de Paris soulève cependant la critique de plusieurs historiens interviewés pour le film et dont seuls les propos allant dans le sens de cette idée centrale ont été retenus au montage10. Selon ses détracteurs, ce film doit être regardé comme une œuvre militante, avec les qualités et les défauts du genre, mais non comme un travail de reconstitution du passé, qu’ils jugent souvent fort éloigné de la thèse qu’il entend défendre. Ces thèses et propos étant revus point par point sur un site où la réalisatrice répond à chaque accusation.

Depuis 2008, Yamina Benguigui est adjointe à la mairie PS de Paris, en charge des droits de l’homme et de la lutte contre les discriminations. Elle est par ailleurs membre du club d’influence Le Siècle depuis 2011. En 2012, elle devient ministre déléguée de la francophonie et des français à l’étranger.

Source – Wikipedia

Les commentaires sont fermés.

En route pour Guanajuato
Ixtapa Zihuatanejo
Zacatecas la Coloniale
Veracruz - L'état qui sourit!!
Jalisco - Mazamitla au coeur de la tradition!
Oaxaca - Un état, une ville, une épopée
VIRGEN DE GUADALUPE EN PARIS
Pierre de Thoisy, el francès volante de la Panamericana
Museo Carrera Panamericana de Cancun
El Charro Francés rends hommage a Jacques Brel et José Alfredo Jiménez
El Charro Francés, mariachi depuis plus de 50 ans
État de Oaxaca
Mexicanos en el extranjero: Luis García y Faryde, París
Mexicanos en el Extranjero: Mamselle y Fernando, Montreal
Mexicanos en el extranjero: Cristina y Eric, París
Mexicanos en el extranjero: Miguel y Daniela
Puerto Escondido, la quiétude dun port de pêche authentique !
René Mey en el Auditorio Nacional. Mexico DF, 29/09/2010 (1/3)
René Mey en el Auditorio Nacional. Mexico DF, 29/09/2010 (2/3)
René Mey en el Auditorio Nacional. Mexico DF, 29/09/2010 (3/3)
Les Rancheros fêtent Camarón... à leur manière!
Interviews de légionnaires à Camarón
Florence Cassez parle au Grand Journal depuis Tepepan (1/4)
Florence Cassez parle au Grand Journal depuis Tepepan (2/4)
Florence Cassez parle au Grand Journal depuis Tepepan (3/4)
Florence Cassez habla desde su carcel de Tepepan (4/4)
La Finca Hamburgo: couleur café...
La Finca Argovia: un paradis durable dans les montagnes du Chiapas
La ferme de tortue de Zacapulco, Chiapas
La mangrove de Zacapulco, Chiapas
Chiapas - Le Soconusco, nouvelle frontière du tourisme!
Les Cenotes de Cuzama (vidéo-reportage)
Procession de la Vierge de Chelem
En route pour Guanajuato
Ixtapa Zihuatanejo
Zacatecas la Coloniale
Veracruz - L'état qui sourit!!
Jalisco - Mazamitla au coeur de la tradition!
Oaxaca - Un état, une ville, une épopée
VIRGEN DE GUADALUPE EN PARIS
Pierre de Thoisy, el francès volante de la Panamericana
Museo Carrera Panamericana de Cancun
El Charro Francés rends hommage a Jacques Brel et José Alfredo Jiménez
El Charro Francés, mariachi depuis plus de 50 ans
État de Oaxaca
Mexicanos en el extranjero: Luis García y Faryde, París
Mexicanos en el Extranjero: Mamselle y Fernando, Montreal
Mexicanos en el extranjero: Cristina y Eric, París
Mexicanos en el extranjero: Miguel y Daniela
Puerto Escondido, la quiétude dun port de pêche authentique !
René Mey en el Auditorio Nacional. Mexico DF, 29/09/2010 (1/3)
René Mey en el Auditorio Nacional. Mexico DF, 29/09/2010 (2/3)
René Mey en el Auditorio Nacional. Mexico DF, 29/09/2010 (3/3)
Les Rancheros fêtent Camarón... à leur manière!
Interviews de légionnaires à Camarón
Florence Cassez parle au Grand Journal depuis Tepepan (1/4)
Florence Cassez parle au Grand Journal depuis Tepepan (2/4)
Florence Cassez parle au Grand Journal depuis Tepepan (3/4)
Florence Cassez habla desde su carcel de Tepepan (4/4)
La Finca Hamburgo: couleur café...
La Finca Argovia: un paradis durable dans les montagnes du Chiapas
La ferme de tortue de Zacapulco, Chiapas
La mangrove de Zacapulco, Chiapas
Chiapas - Le Soconusco, nouvelle frontière du tourisme!
Les Cenotes de Cuzama (vidéo-reportage)
Procession de la Vierge de Chelem
X